Il faut savoir que l’installation d’un onduleur photovoltaïque joue un rôle capital dans l’installation de panneaux solaires. En effet, c’est ce dernier qui permet la transformation du courant continu émis par les panneaux photovoltaïques en courant alternatif, utilisable pour l’habitation. Pour ceux qui ont un onduleur string, ce dernier gère à la perfection les panneaux solaires qui sont connectés en série. Cela signifie que si l’onduleur tombe en panne, c’est toute l’installation qui arrête de fonctionner.

La plupart du temps, la panne est due à une surtension. Pour la réparer, l’idéal serait de se tourner directement vers un professionnel. Certes, on peut faire nous-même un constat visuel si le matériel est accessible, mais le mieux serait de faire appel à un dépanneur. Il existe quelques indices qui montrent que l’onduleur est en panne : voyant qui clignote, câbles mal branchés ou encore code d’erreur qui s’affiche sur l’écran. Si l’appareil est encore sous garantie et qu’il a été accompagné d’une SAV, il ne faut pas hésiter à le rapporter au magasin pour que les professionnels puissent le réparer. Dans le cas contraire, avant de le faire diagnostiquer par un dépanneur, on peut encore se référer au guide d’utilisation pour tenter de le réparer. Aujourd’hui, les dépanneurs proposent deux sortes de diagnostics, par téléphone ou sur place. Bien évidemment, les coûts sont différents. Afin d’éviter une panne répétitive, le mieux serait d’opter pour un micro-onduleur, garanti 20 ans.

Que faire quand un des voyants clignote ou quand un code d’erreur apparait sur l’onduleur ?

Comme cité ci-haut, l’onduleur est la pièce maitresse d’une installation photovoltaïque. En général, l’espérance de vie de cet appareil est estimée entre 6 et 8 ans. Cependant, tout au long de son utilisation, il se peut que l’onduleur affiche des codes d’erreurs ou que l’un de ses voyants clignote. Qu’est-ce que cela veut dire ? Les réponses à cette question se trouvent dans le paragraphe qui suit.

La plupart du temps, quand un code d’erreur s’affiche sur l’onduleur, ce dernier est toujours accompagné d’un voyant jaune ou rouge qui clignote. Les codes d’erreur qui s’affichent dépendent de la marque de l’onduleur et parmi les plus connus, on peut citer le Hwfail et Insulation de Mastervolt, le Risolow ou l’EO31 qui touche trois marques à savoir ABB, Powerone et Aurora, l’erreur Echec Relais pour Aunisol, Perturbation UAC BFR/Raccord PE ou Ouverture K1 pour la marque SMA, Default Relai pour Schneider, State 104 ou 404 pour Fronius et enfin Erreur Relai/14 ou erreur 22 pour la marque EFFEKTA. Avant de faire appel aux SAV ou aux dépanneurs, il faut d’abord vérifier si les compteurs de production sont en état de marche et que les disjoncteurs sont relevés. Si tout est OK et que l’onduleur ne marche pas, le mieux est de faire appel à un technicien agrée.

Qui assure et garantit les panneaux et l’onduleur après la disparition de l’installateur ?

L’installateur des panneaux solaires n’est plus joignable ou a mis la clé sous la porte alors que faire ? Qui va assurer et garantir les matériels tels que l’onduleur ou encore les panneaux ? Eh bien, il faut savoir que contrairement à l’énergie qu’elle propose, l’entreprise n’est pas vraiment durable.

L’installateur solaire doit avoir (obligatoire) une garantie RC décennale. Cette dernière garantit la pose des panneaux jusqu’à 10 ans. Pour ce qui est de l’onduleur, elle est garantie par le fabricant pour une durée moyenne de 5 ans. Cependant, si la panne n’a rien à voir avec l’installation solaire (ex : surtension, foudre, etc.), ce n’est pas le fabricant qu’il faut contacter mais l’assurance habitation. En somme, il n’y a aucune raison d’avoir peur peu importe l’état financier de l’entreprise qui a fait l’installation solaire puisqu’elle sera liée avec les matériels qu’elle a vendus pour les 10 ans à venir. Même chose pour l’onduleur, c’est le fabricant qui le garanti sauf si les pannes sont aussi dues à une surtension, orage ou travaux sur les lignes ERDF. Pour ceux qui veulent se passer des garanties, ils peuvent directement faire appel à des professionnels comme France Dépannage Photovoltaïque.

Mon onduleur est-il encore garanti en cas de disparition de l’installateur et comment le remplacer ?

Selon les professionnels, l’onduleur est la pièce maitresse d’une installation photovoltaïque. Sans ce dernier, les panneaux solaires ne peuvent pas alimenter l’habitation en courant. Pourquoi ? Il faut savoir que c’est l’onduleur qui transforme le courant continu en courant alternatif. En cas de défaillance de l’onduleur, les panneaux ne seront plus que des décorations pour le toit. Maintenant, la question qui se pose est, qui va garantir l’onduleur si l’installateur solaire a disparu et comment le faire remplacer ?

Ce sont des questions répétitives chez les consommateurs, toutefois, il faut savoir que l’installateur n’a rien à voir avec la garantie de l’onduleur. En effet, c’est le fabricant de l’onduleur qui garantit son produit pour une durée moyenne de 5 ans. Avant de prendre en charge la réparation ou le remplacement de l’appareil, le fabricant fait un diagnostic sur place pour s’assurer que les pannes résultent bien de l’installation et non d’autres éléments extérieurs comme la foudre, l’orage, une surtension, etc. Si la panne résulte bien de l’installation, le fabricant ainsi que l’installateur se chargent de remettre en marche l’installation dans les meilleurs délais. Au cas où l’onduleur est irréparable, les deux procèdent directement au remplacement de l’onduleur. Le client n’a aucune démarche administrative à faire, ce sont l’installateur et le fabricant qui s’en occupent.

La maintenance préventive et curative est-elle obligatoire ?

L’installation des panneaux photovoltaïques a été un succès et ils fournissent bien de l’électricité tout en respectant l’environnement. Cependant, avec le temps, ces derniers vont être soumis à différentes agressions : vent, pluie, chaleur et peuvent se dégrader. Pour faire perdurer l’investissement, il va donc falloir vérifier l’installation régulièrement, mais comment ? Eh bien, il existe ce qu’on appelle la maintenance préventive et curative ? Sont-elles obligatoires ? Avant de répondre à cette question, il faut d’abord connaitre à quoi consiste une maintenance préventive et une maintenance curative.

La maintenance préventive est une visite de maintenance faite par l’installateur. Cette dernière se fait une à deux fois par an, selon le contrat signé. Lors de cette visite, les professionnels vérifient l’état des panneaux solaires et les boitiers de protection, ils font une analyse intégrale de la pièce maitresse de l’installation, l’onduleur, ils procèdent à différent tests électriques… En tout, ils vont inspecter plus de 30 points techniques de la petite centrale photovoltaïque. En ce qui concerne la maintenance curative, elle n’entre en scène que si l’installation a été victime d’un sinistre ou d’une panne. Les professionnels qui s’occupent de la maintenance se baseront sur le rapport de l’assurance pour remettre en état la centrale photovoltaïque.

La maintenance, qu’elle soit curative ou préventive n’est pas obligatoire, mais c’est sans aucun doute le meilleur moyen de protéger son investissement.

Que faire en cas de panne de l’onduleur photovoltaïque ?

Sans l’onduleur photovoltaïque, il n’y a pas de production de courant. Il vaut mieux donc qu’il ne tombe pas en panne. Si par malheur cet appareil qui est le plus fragile de l’installation solaire tombe en panne, que faire ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il faut d’abord savoir quelles sont les causes d’une panne d’onduleur. Premièrement, la panne d’onduleur peut être liée à son âge qui est estimée à 10 ans au maximum. A cet âge, ces composants sont très sensibles et peuvent être sujets à des dysfonctionnements. Outre son âge, il y a également ses ennemis jurés, l’humidité et la foudre. Tout comme les autres appareils électriques, l’onduleur ne fait pas bon ménage avec la foudre et l’humidité. Enfin, il y a la chaleur et les petites fouines.

Que faire en cas de panne ?  Avant de faire appel à un technicien, il est préférable de vérifier l’état général de l’onduleur à commencer par les câbles de connexion. Ces derniers sont-ils bien serrés et bien branchés ? Est-ce qu’il y a des traces de corrosion ou d’échauffement sur les branchements ? Il faut également vérifier l’état de la pile. En général, la panne vient d’un souci de connectique de l’onduleur. C’est ce qui entraîne un arrêt de la transformation de l’électricité. Pour que le problème ne persiste et ne s’aggrave, il n’existe aucune solution à part confier la réparation à un spécialiste.

A quoi sert le diagnostic photovoltaïque ?

L’installation de panneaux solaire et des différents composants qui viennent avec demande non seulement de l’énergie, mais également un investissement. Pour qu’elle puisse durer, il faut donc en prendre soin. Comment ? 25 ans, c’est la durée de vie estimée de l’installation alors premièrement, il faut que la pièce maitresse soit en bon état. En effet, après dix ans d’utilisation, l’onduleur doit être remplacé pour éviter certains dysfonctionnements. Aussi, il faut faire une maintenance et un diagnostic photovoltaïque.

A quoi sert le diagnostic photovoltaïque ? Eh bien, il faut savoir que le diagnostic n’entre en scène que lorsqu’il y a une panne au niveau de l’installation. Ce dernier est indispensable non seulement lors d’une panne, mais aussi lors d’une fuite au niveau des panneaux. Avec le diagnostic photovoltaïque, on peut faire jouer la garantie RC décennale de l’installateur et celle du fabricant de l’onduleur. Si des codes d’erreurs s’affichent sur l’onduleur, si l’un des voyants clignote, s’il est HS ou s’il y a une fuite au niveau des panneaux, le diagnostic photovoltaïque permet de remédier à tous ces problèmes dans les plus brefs délais. Les techniciens peuvent faire un diagnostic photovoltaïque par téléphone ou sur place et peuvent intervenir à tout moment pour remettre en marche l’installation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *