L’onduleur photovoltaïque est un dispositif qui permet de générer du courant électrique. A cet effet, son rendement et ses performances sont des facteurs dont l’utilisateur doit tenir compte.

Calculer le rendement d’un onduleur

Pour ce qui est du rendement d’un onduleur, il faut tout d’abord rappeler qu’il s’exprime en pourcentage. Si en 2019, les meilleurs onduleurs tournaient en moyenne à 98 % de rendement (contre 94,4 % en 2017) – on peut espérer atteindre une moyenne de 99 %  pour les années à venir, sachant que 100% sera impossible à atteindre puisqu’il y aura toujours des pertes.

Calculer le rendement d’un onduleur est plutôt simple. En effet, la formule mathématique pour calculer le rendement d’un onduleur photovoltaïque est tout simplement le rapport entre la puissance de sortie divisée par la puissance d’entrée de l’onduleur soit :

Rendement= P sortie/P entrée

Ainsi, pour mesurer le rendement d’un onduleur, il suffit juste de comparer ces deux valeurs.

Cependant, il faut savoir que la puissance qui est fournie par l’onduleur, c’est-à-dire la puissance d’entrée, va dépendre de bon nombres de variables telles que :

  • la météo,
  • la surface des panneaux solaires,
  • la puissance que contient chacun d’eux,
  • l’ensoleillement instantané.

Par ailleurs, cette puissance d’entrée pourra être limitée en cas de forte température. Ainsi, une température trop élevée contribuera à la diminution du rendement de l’onduleur.

Au regard de toutes ces variables, le calcul du rendement de l’onduleur peut être simplifié par le « rendement européen ». Il s’agit en effet d’une méthode de calcul permettant de prendre en compte les conditions réelles.

La valeur du rendement européen est moins importante que celle du rendement maximal, toutefois, c’est le rendement européen qui se rapproche le plus de la réalité du mode de fonctionnement des onduleurs.

Quelle performance attendre d’un onduleur ?

On choisit également un onduleur en fonction de la performance que l’on espère obtenir. Une bonne performance d’un onduleur est fonction de trois principaux éléments :

  • La puissance de l’onduleur
  • La gamme de tensions d’entrée
  • Le point de performance maximale

Pour une bonne performance, l’onduleur doit avoir une puissance nominale qui se situe entre 80 et 100 % de celle du champ photovoltaïque. Il est donc question ici de trouver le niveau optimal entre la puissance maximum que peut fournir l’onduleur et celle que peut fournir le champ photovoltaïque.

Le champ photovoltaïque émet un signal dont les valeurs sont la tension (U) ainsi que l’intensité du courant (I). La puissance du courant est fonction de l’ensoleillement tandis que celle de la tension est fonction du nombre de modules et de la puissance que fournit chacun d’eux. Enfin, la performance de l’onduleur vient également du fait qu’il recherche le point de puissance maximale du système.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *